Art-News

CAMEROUN UN ET INDIVISIBLE

Le terme attentat pour moi a toujours été tellement éloigné de la réalité. On en parlait constamment aux infos et ça ne concernait que des Pays du Moyen Orient et des Pays engagés contre le terrorisme. Alors grand fut le choc quand eut lieu un attentat le sol camerounais. Cela relevait de la science fiction mais c’était bien réel car il y avait des victimes, les kamikazes (des enfants) inclus.

felix-fokoua-rond-point-deido-douala (1).jpg

Le 15 Avril 2015 fut sans doute la frappe la plus touchante. 2 filles kamikazes se sont fait exploser dans un bar de Maroua – 21  victimes, 63 morts. Cet attentat créait un vent de panique car on se rendait compte qu’on n’était plus en sécurité et que cette réalité cinématographique (Renforcée par Jack Bauer) devenait petit à petit la nôtre.

Ces attentats apportaient aussi des rumeurs de division avec eux. Perpétrés par le groupe Boko Haram, qui justifie ces atrocités par une mission de vouloir imposer leurs idéologies religieuses (Eh ben !). D’autres ont pris ces actes comme des coups politiques de déstabilisation de forces internes et/ou externes.

La bougie au délà d’être un frère d’arme contre ENEO, à aussi une forte présence spirituelle...
— il paraît

Le choix des bougies pour représenter chaque âme n’a pas été fait au hasard.

Les bougies pour les défunts « symbolisent la lumière de l’âme dans sa force ascensionnelle, la pureté de la flamme spirituelle qui monte vers le ciel, la pérennité de la vie personnelle arrivée à son zénith ». [Autre source : Jean Chevalier et Alain Gheerbrandt, Dictionnaire des symboles, mythes, rêves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres, Collection Bouquins, Edition Robert Laffont/Jupiter, éd.revue et augmentée 1982 - ISBN 2.221.50319.8]

Mais parmi ces bougies rendant hommage aux défunts, il y a une dans l’œuvre qui porte une autre symbolique

(je vous laisse deviner laquelle :) ).

A cette idée d’unicité, de lumière personnelle, Bachelard ajoute celle de la verticalité. « La flamme de la chandelle sur la table du solitaire, écrit-il, prépare toutes les rêveries de la verticalité. La flamme est une verticale vaillante et fragile. Un souffle dérange la flamme, mais la flamme se redresse. Une force ascensionnelle rétablit son prestige. » [ibidem, p.57-58]

Plus sur la symbolique de la bougie par ici : http://esotcelt.unblog.fr/a-propos-de-bougie-ou-de-chandelle-un-peu-de-symbolisme/

2018-03-20_22h19_01.png

RETRANSCRIRE LA DOULEUR ET L’ESPOIR…

Les forces Obscures sont à l’œuvre…

Mais notre pays restera debout et fort. Pour retranscrire ce message, j’ai choisi de donner une sensation de vent qui souffle (des feuilles volant à travers). Le vent jouera ici le rôle de tout entité voulant éteindre la fameuse bougie spéciale et aussi effacer de nos mémoires nos êtres chers partis trop tôt.Le fer de lance de la nation… se doit de protéger son héritage.

Au milieu du tableau, je mets une femme (c’est toujours joli de dessiner une femme…). Cette dame symbolise la mère d’une nation, celle qui protège l’espoir de la nation. Elle a été faite jeune, car elle symbolise aussi la jeunesse, la génération actuelle et future qui a pour but de sauvegarder son héritage, de consolider ses liens pour pouvoir créer un lendemain équitable pour tous.

2018-03-20_22h19_53.png

Mon but, en réalisant l’œuvre, était de retranscrire la peine, la douleur et le choc qu’a vécus tout un peuple depuis les premiers assauts. Mais l’œuvre ne devait pas amener à rester dans la douleur, mais à maintenir l’espoir et surtout l’unité qui a toujours fait la force des camerounais.Le message étant établi, il fallait donc le transmettre de façon symbolique et imagée. Quoi d’autre que le monument de l’Unification pour rappeler tout un peuple fier à éloigner la division ?

La suite du message devait retransmettre la peine, l’hommage envers toutes ces personnes parties pour la Patrie (pas juste les victimes de ces attentats, mais aussi nos soldats, et camerounais partis dans l’injustice)… et pour finir l’espoir.

CHALLENGE ME

Mon plus grand challenge sur cette œuvre était de représenter le monument de l’Unité. Cette étape était fun et assez difficile tout de même. Plusieurs photos ont servi de modèle pour m’aider dans la tâche. J’ai pu réaliser le côté granulé à l’aide de certains pinceaux spéciaux.

FINALISATIONS

Pour finir, le jeu de couleurs devait créer une atmosphère lourde, saturée de chagrin mais laissant place à la remontée de l’espoir. Dans cet artwork, j’ai tenu à transmettre plusieurs messages (je ne me suis jamais senti aussi philosophe et patriote lol) et j’espère voir atteint cet objectif. Mais le message le plus important est tout simplement cette phrase qui est la base de la Constitution Camerounaise :

“Le Cameroun est Un et Indivisible”

UNE ŒUVRE QUI TRAVERSE LE TEMPS ?

Depuis la publication de la version numérique, cette illustration a été énormément appréciée et partagée et je suis heureux de voir que jusqu’aujourd’hui, plusieurs personnes peuvent s’y refaire encore. Preuve que le message est plutôt bien véhiculé.

2018-03-20_22h20_52.png

De la Bande dessinée à la peinture numérique

En tant que tableau lors de ma dernière exposition (« De la Bande dessinée à la peinture numérique », au Zingana hôtel, Bafoussam du 28 Mars au 31 Mai 2017), l’illustration a été le coup de cœur de l’ambassadeur de France au Cameroun qui se l’est offert.

Chaque artwork a une histoire, et je suis heureux d’avoir partagé celui ci avec vous. J’espère en partager une autre la semaine prochaine avec vous…

2018-03-20_22h12_48.png